Différence entre le réel et l'imaginaire

Aller en bas

Différence entre le réel et l'imaginaire

Message par Invité le Lun 22 Aoû - 13:39

D'aprés vous, notre cerveau fait-il la différence entre le réel et l'imaginaire ?
Attention, je parle de notre cerveau, pas de notre raison.

La relation avec le golf ... cherchez.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Différence entre le réel et l'imaginaire

Message par kokoro le Lun 22 Aoû - 14:04

Le cerveau ne fait pas de différence entre le réel et l'imaginaire, c'est du moins sur ce principe que reposent les différentes techniques de programmations mentales utilisées par les coachs "mentaux" sportifs ou dans les entreprises.



D'où pour revenir au golf les conseils du genre :

essayer de se remémorer les sensations lorsqu'on réalise un bon coup

faire appel à ces souvenirs quand on veut rééditer la prestation

visualisation de la trajectoire et autres

Ne pas tenter un coup que l'on ne sait pas faire ...

ou s'entrainer dans le maximum de conditions différentes pour pouvoir faire appel à une situation connue
avatar
kokoro

Messages : 4918
Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 60
Localisation : Oise
Index : 16.9
Club : Apremont

Revenir en haut Aller en bas

Re: Différence entre le réel et l'imaginaire

Message par Primien le Lun 22 Aoû - 14:37

Essayer de ne pas zapper sur le GAG à chaque break ...





avatar
Primien

Messages : 2856
Date d'inscription : 05/11/2010
Age : 45
Localisation : Presque plus à Brunoy, bientôt St Pazanais
Index : Dans le nez
Club : Freelance

Revenir en haut Aller en bas

Re: Différence entre le réel et l'imaginaire

Message par Kyuzo le Lun 22 Aoû - 14:51

Ca c'est du réel pas de l'imaginaire ! Laughing

_________________
avatar
Kyuzo

Messages : 6520
Date d'inscription : 15/09/2010
Index : 6.2
Club : Bondues

Revenir en haut Aller en bas

Re: Différence entre le réel et l'imaginaire

Message par Jérôme le Lun 22 Aoû - 15:46

J'ai lu ça dans les derniers chapitres du "Vaillant" Wink
avatar
Jérôme

Messages : 12838
Date d'inscription : 18/09/2010
Age : 47
Localisation : Sur le green
Index : 7.3
Club : Villennes

http://www.golf-reve-realite.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Différence entre le réel et l'imaginaire

Message par Bubble le Lun 22 Aoû - 16:00

Notre cerveau nous fait paraître réel notre vie imaginaire.

Parce qu'au fond on est que du combustible pour la guerre des machines.
avatar
Bubble

Messages : 3045
Date d'inscription : 08/03/2011
Age : 43
Localisation : Languedoc
Index : 4.9
Club : Pitch et Putt narbonne champion de france p&p 2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Différence entre le réel et l'imaginaire

Message par Invité le Lun 22 Aoû - 19:57

kokoro a écrit:Le cerveau ne fait pas de différence entre le réel et l'imaginaire, c'est du moins sur ce principe que reposent les différentes techniques de programmations mentales utilisées par les coachs "mentaux" sportifs ou dans les entreprises.
Vrai; Ce n'est pas un principe mais une constatation.
Notre être inconscient, qui constitue la partie cachée de notre moi, détermine nos états physiques et mentaux (nos états internes : heureux, détendu, confiant, stressé, ...). Il est en réalité plus puissant et au dessus de notre être conscient, qu’il englobe entièrement. C’est lui qui préside à toutes les fonctions de notre organisme.
Donc chaque fois qu’il y a conflit entre l’imagination et la volonté, c’est toujours l’imagination qui l’emporte.

S'il y a encore des septiques, piochez des exemples autour de vous, ils font légion. Voici un exemple simple : pensez à l'homme jaloux à l'exces. Il suffit que ça femme soit en retard pour qu'il s'imagine le pire. Elle lui a dit qu'elle était chez le libraire. Mais il n'y croit pas. Il l'imagine dans les bras d'un autre. Il se fait son cinéma interne, il imagine. Et que fait son corps : transpiration, stress, tension, accélération cardiaque, bouche sèche, .... Son cerveau ne fait pas la différence. Imaginer sa compagne dans les bras d'un autre lui est autant insupportable que la réalité. Nota : garder à l'esprit que les choses que l'on imagine tendent, dans l'ordre du possible, à se réaliser. Ainsi l'homme jaloux à l'excés, rendant la vie impossible à son épouse dés qu'elle a 5 minutes de retard, dés qu'elle parle à un homme, etc ...., finira souvent par perdre sa femme qui ira tomber dans les bras d'un autre .... donnant ainsi raison à son imbécile de mari.

Encore des septiques, alors faites l'exercice suivant : Reposez vous dans votre chaise, bien assis, détendu. Prenez deux minutes pour vous détendre. Vous ne pouvez pas fermer les yeux car vous ne pourriez plus lire. Alors lisez lentement. Faites le sérieusement si vous voulez constatez quelque chose. Commencez par respirer doucement. Sentez l'air entrer par votre nez, remplir vos poumons doucement. Puis sortir par votre bouche. Respirez lentement, trés lentement. Faite quatre à cinq respiration lente, en ressentant bien l'air qui entre et ressort. Faites le avant de lire la suite......... Prenez bien conscience de votre respiration ..... Détendez vous.




Restez détendu. Imaginez maintenant que vous tenez un citron vert entier dans une main. Vous sentez son poids et sa forme. Il est froid, il sort du frigo. Vous sentez ce froid. Dans votre autre main, vous avez un couteau. Avec un couteau vous coupez lentement ce citron en deux. Puis, vous recoupez une des deux moitiés en deux. Vous avez devant vous un quart de citron vert ruisselant de son jus. Vous sentez son jus couler entre vos doigts. Doucement, tout doucement, vous portez ce quart de citron à votre bouche. Puis, lentement vous mordez à pleines dents dans ce beau citron ruisselant .........



Alors qu'avez vous ressenti ?
Si vous avez fait l'exercice lentement, avec la volonté d'imaginer sans retenu ce beau citron, alors vous avez du avoir les papilles qui picotent .....
Pour votre cerveau, il y avait un "vrai" citron.
Idem, si vous imaginez une armée de cafards vous grimper dans le dos, vous avez surement ressenti un picotement dans le dos, et peut être même bougé les épaules....



kokoro a écrit:D'où pour revenir au golf les conseils du genre :
essayer de se remémorer les sensations lorsqu'on réalise un bon coup
Pourquoi pas en effet. Pour aller chercher des états internes ressources (on appelle états internes ressources, les états internes aidants, par opposition aux état internes limitants)

kokoro a écrit:faire appel à ces souvenirs quand on veut rééditer la prestation
Idem.

kokoro a écrit:visualisation de la trajectoire et autres
Ca, c'est surtout pour donner le bon cahier des charges à l'ensemble corps + cerveau. C'est à dire leur montrer ce que l'on attend d'eux, leur faire ressentir le swing, leur faire entendre le claquement de la balle, ...
Par ailleurs, la visualisation peut permettre d'apprendre, trés vite et trés bien. Elle peut aussi générer de la confiance. Elle peut supprimer des obstacles. La visualisation peut faire beaucoup de choses, en fonction de la façon et du moment où on l'utilise.

kokoro a écrit:Ne pas tenter un coup que l'on ne sait pas faire ...
Ca, c'est juste raisonnable ....

kokoro a écrit:ou s'entrainer dans le maximum de conditions différentes pour pouvoir faire appel à une situation connue
Ca rejoins le point ci dessus ; un maximum d'atout dans son jeu.




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Différence entre le réel et l'imaginaire

Message par Folgan le Mar 23 Aoû - 7:33

Didier
avatar
Folgan

Messages : 1999
Date d'inscription : 16/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Différence entre le réel et l'imaginaire

Message par Damien le Mar 23 Aoû - 10:40

Folgan a écrit:Didier

+1!

_________________
" You're here only for a short visit. Don't hurry. Don't worry. And be sure to smell the flowers along the way" - Walter Hagen
avatar
Damien
Admin

Messages : 21947
Date d'inscription : 14/09/2010
Age : 44
Index : 12
Club : PAG

Revenir en haut Aller en bas

Re: Différence entre le réel et l'imaginaire

Message par Damien le Mar 23 Aoû - 11:23

Didier a écrit:
kokoro a écrit:D'où pour revenir au golf les conseils du genre :
essayer de se remémorer les sensations lorsqu'on réalise un bon coup
Pourquoi pas en effet. Pour aller chercher des états internes ressources (on appelle états internes ressources, les états internes aidants, par opposition aux état internes limitants)

kokoro a écrit:faire appel à ces souvenirs quand on veut rééditer la prestation
Idem.

kokoro a écrit:visualisation de la trajectoire et autres
Ca, c'est surtout pour donner le bon cahier des charges à l'ensemble corps + cerveau. C'est à dire leur montrer ce que l'on attend d'eux, leur faire ressentir le swing, leur faire entendre le claquement de la balle, ...
Par ailleurs, la visualisation peut permettre d'apprendre, trés vite et trés bien. Elle peut aussi générer de la confiance. Elle peut supprimer des obstacles. La visualisation peut faire beaucoup de choses, en fonction de la façon et du moment où on l'utilise.


Dans le même ordre d'idée, est-ce que le fait de s'imaginer faire un draw, permet de mieux réaliser ce draw ?

Après des centaines de coups tapés en fade, j'ai un peu de mal à visualiser des draws... Est-ce que ça veut dire que je ne réussirais à faire du draw qu'en arrivant à visualiser ce draw ???

_________________
" You're here only for a short visit. Don't hurry. Don't worry. And be sure to smell the flowers along the way" - Walter Hagen
avatar
Damien
Admin

Messages : 21947
Date d'inscription : 14/09/2010
Age : 44
Index : 12
Club : PAG

Revenir en haut Aller en bas

Re: Différence entre le réel et l'imaginaire

Message par kokoro le Mar 23 Aoû - 11:57

Je ne sais pas si pur coup de bol ou connection pensée / physique mais j'ai réussi à faire 2 balles en draw (souhaitées) sur parcours alors que j'ai plutôt une trajectoire naturelle en fade.

Mon pro veut à tout prix que je joue en draw Suspect (ce qui au passage m'a assez perturbé pour me casser mes mises en jeu) Twisted Evil

Toujours est-il qu'après avoir réussi quelques balles de suite au practice en draw j'ai essayé de conserver les sensations et trajectoires.

Et donc coup de bol ou bonne restitution , en essayant de visualiser ma trajectoire j'ai réussi à le reproduire sur parcours.



Ceci dit 90% de mes longs coups restent en fade Rolling Eyes
avatar
kokoro

Messages : 4918
Date d'inscription : 15/09/2010
Age : 60
Localisation : Oise
Index : 16.9
Club : Apremont

Revenir en haut Aller en bas

Re: Différence entre le réel et l'imaginaire

Message par Invité le Mar 23 Aoû - 13:09

Damien a écrit:Dans le même ordre d'idée, est-ce que le fait de s'imaginer faire un draw, permet de mieux réaliser ce draw ?
Bien sur, c'est même capital. Tous, vraiment tous les grands joueurs visualisent leur coups avant de les jouer.

Alors deux petites précisions :

- La visualisation ne consiste pas seulement à "voir" se dérouler la séquence d'un swing en draw. Pour simplifier, chacun d'entre nous possède des circuits préférentiel de fonctionnement, certains voient, d'autres ressentent, et d'autres entendent, (certain sentent et enfin d'autres goutent, mais dans le cas de swing de golf, ces vecteurs d'informations sont moins efficaces, je n'en parlerai donc pas). Toujours en simplifiant, ceux qui codent majoritairement l'informations (souvenir, infos, états, imaginaire, ...) sur le canal de la vue sont dit "Visuels", d'autres sont donc "Auditifs" et enfin certains sont "Kinesthésiques". Nous faisons tous appel à ces 3 vecteurs pour coder un souvenir ou un scénario imaginaire, mais avec des proportions différentes ce qui nous classent donc en Visuel, Auditif ou Kinesthésique. Ainsi, moi par exemple, je sais que je suis majoritairement Visuel et Kinesthésique en second. Lorsque je visualise un coup, non seulement je le vois, mais je le ressens. Dans mon cas la visualisation, c'est voir et ressentir.
Par exemple, à l'instant où j'écris ces lignes et pour expliquer ce qu'est "la visualisation", je m'imagine faisant un Draw. Je prends quelques secondes pour descendre dans mon imaginaire, et j'écris ce qui vient à moi. ...... Dans mon esprit, je vois une personne à l'adresse (je suis en mode : dissocié), c'est moi, je me reconnais (en tout cas je reconnais mes fringue, souvent je ne vois pas mon visage ...?). Je vois en couleur. Il (je) monte mon backswing, lentement (parce que je le veux, pas parce que je le vaux bien), bien stable sur ces jambes, visuellement je tourne autour de lui(moi), je me vois exécuter le coup complet, en rythme, je vois bien mes mains recouvrir le club au travers de l'impact, et je vois la balle partir en draw. Je suis derrière lui, dans l'axe de la cible. Je me vois donc de dos, tenir mon finish, j'ai l'air tranquille et stable. Je laisse durer cette image quelques secondes. Je zappe et me revois à l'adresse. Ma camera se rapproche, et je glisse dans le personnage, j'entre dans la personne, je me confonds avec lui, je vois maintenant au travers de ses yeux (je passe en mode : associé). Dans ce mode, je ressens le club dans mes mains, son poids. Je sens mes épaules, mes appuis. Je prends une respiration et je peux sentir l'odeur de l'herbe coupée. Je sens de l'air frais sur mes bras. Je commence mon backswing, toujours doucement. Je regarde la balle et je swingue. Je ressens la reprise d'appuis, le passage interieur/exterieur de la tête du club, et la face du club que je tente de fermer. Je ressens mes mains. Je vois ma balle voler vers son objectif (en l'occurrence l'attaque de green du trou n°15 d'Ableiges - pourquoi Ableiges ? Je ne sais pas, c'est celui qui m'est venu). Je sens la resistance sur ma jambe avant. Je tiens mon finish. Je profite quelques secondes encore. Puis, je sors de la visualisation. Je suis confiant. L'objectif est clair, je sais ce que j'ai à faire. Je l'ai vu, je l'ai ressenti.
Ps : cette petite visu de moins d'une minute, m'a sacrement donné envie de jouer. Un mois que j'ai pas touché un club .... Ca ma donné la patate. Trop envie tout à coup.
Voilà un petit exemple de visu, j'ai vu (en mode dissocié et en mode associé), j'ai ressenti (en mode associé) et j'ai même humé l'air....
Il est important de noter que pour donner le meilleur cahier des charges au cerveau (c'est tout de même lui le pilote), il faut le plus souvent possible passer par le mode associé. Ce mode présente aussi l'enorme avantage de nous connecter avec nos émotions et nos états internes. Il permet donc de ressentir des états internes ressources (productifs) tel que le calme, la confiance, le relâchement, le plaisir, la joie, la satisfaction, .... Ce qui est évidement extrêmement bon avant de faire son vrai swing.
Ps : Au contraire, on oblige le sujet à rester en mode dissocié quand le point à traiter est en relation avec des emotions limitantes, voir traumatisante, tel que la peur, l'angoisse, le stress, le vertige, .....

- Quand on sait comment "visualiser" efficacement, il faut encore savoir quoi visualiser. Pour bien visualiser un Draw, il est conseillé de savoir le faire avant au practice, d'en comprendre la technique, les fondements, pour que la visualisation soit correcte et juste.
Toutefois, j'ai assisté à un stage avec un joueur de squash dans le TOP 5 français. Il voulait apprendre une technique particulière qu'il n'arrive pas à mettre en place depuis des années. C'est un geste particulier qu'un champion suédois exécute à la perfection. Nous avons travaillé ensemble sur cette technique. Je l'ai amener à visualiser le joueur suédois executant cette technique, puis progressivement, sous un état modifié de conscience (semi hypnose, on va dire), je l'ai amené à se fondre dans le corps de se joueur suédois. Mon sujet mimait les gestes et expliquait à haute voix sa compréhension de la technique, et soudain au milieu de l'exercice, il a eu le déclic. Il a compris la technique. Il l'a apprise en quelques secondes. Il mimait la raquette avec sa main à plat, répétant sans cesse le geste tant de fois recherché. J'ai eu ce joueur quelques temps aprés par mail, et il m'a confirmé que le geste technique, il l'a bel et bien assimilé, et l'utilise maintenant en compétition.
Un pro de golf (L. Jockschies) qui officie dans le sud est de Paris, conseille souvent de regarder en boucle des swings de champions. Ce n'est ni plus ni moins que la même chose, en moins efficace, car on reste spectateur. En s'associant à l'image, on peut apprendre vite, trés vite.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Différence entre le réel et l'imaginaire

Message par Folgan le Mar 23 Aoû - 14:07

Dans une moindre mesure et à mon niveau, je trouve régulièrement dans des vidéos des déclics techniques.

Mais je suis convaincue qu'au golf du moins, il y a une logique de progression : on ne peut comprendre tel point si l'on n'a pas assimilé le précédent.

C'est pourquoi, je suppose, des vidéos me parlent clairement aujourd'hui alors que vues par le passé elles m'étaient muettes.

Ensuite l'assimilation passe bien sur par la répétition mais, dans mon cas, dès que j'ai une perception intellectuelle claire, c'est gagné.

C'est d'ailleurs pour cela que je ne sais toujours pas contacter la baballe Embarassed

bref, je suis une visuelle.
avatar
Folgan

Messages : 1999
Date d'inscription : 16/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Différence entre le réel et l'imaginaire

Message par Jérôme le Mar 23 Aoû - 16:02

Folgan a écrit:C'est pourquoi, je suppose, des vidéos me parlent clairement aujourd'hui alors que vues par le passé elles m'étaient muettes.

+1

Certaines vidéos, je regarde un peu et je zappe car cela ne "parle" pas, puis plus tard, un truc technique assimilé, je reprends la vidéo et je comprends le message, avec les livres sur le mental que je relis c'est la même chose.

Cet été c'est l'ancrage qui m'a bien parlé, surtout pour éviter les ancrages négatifs....
avatar
Jérôme

Messages : 12838
Date d'inscription : 18/09/2010
Age : 47
Localisation : Sur le green
Index : 7.3
Club : Villennes

http://www.golf-reve-realite.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Différence entre le réel et l'imaginaire

Message par Invité le Mar 23 Aoû - 17:29

Folgan a écrit:Dans une moindre mesure et à mon niveau, je trouve régulièrement dans des vidéos des déclics techniques.
Mais je suis convaincue qu'au golf du moins, il y a une logique de progression : on ne peut comprendre tel point si l'on n'a pas assimilé le précédent.
Pourtant le swing de golf est un mouvement global. Impossible de faire un swing en apprenant simplement le finish, ou le takeaway.
Dés le premier swing, le geste est complet. L'intérêt de l'apprentissage en regardant en circulaire une video, c'est apprendre un geste global, un rythme, un swing quoi ? C'est laisser sont cerveau s'imprégner d'un ensemble cohérent et unifié.
Les pires swings ne sont ils un empilage de briques techniques mal emboitées les unes sur les autres ?


Folgan a écrit:bref, je suis une visuelle.
Qu'est ce qui te fait dire ça ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Différence entre le réel et l'imaginaire

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum